Outre une participation financière, la France conçoit plusieurs éléments essentiels de la caméra LSST de l'Observatoire Vera Rubin et fournit une infrastructure de traitement de données informatiques.